La presse écrite : de la gazette à internet

Posté le 16 janvier 2015 par consequencespresseenligne dans Non classé

En 1990, le britannique Tim Berners-Lee et le Belge Hubert Cailliau ont créé l’application hypertexte « World Wide Web » qui va propulser Intranet (système de réseau interne) à devenir Internet, un système d’information et de communication si important à l’échelle planétaire. Internet se présente comme une mégastructure intégrant à la fois un nouveau système de communication (dans le sens où il permet des échanges entre un individu et/ou des groupes d’individus) et un nouveau système de diffusion médiatique (où chaque point de réception se transforme en un point d’émission et de diffusion). En outre, ce double système intégré s’enchevêtre aux anciens modes de communication et de diffusion existants. Par conséquent, Internet n’apparaît pas comme un nouveau média, il emprunte des caractéristiques de l’ensemble des médias déjà existants : la presse, la radio et la télévision relèvent d’une logique de l’offre et Internet, d’une logique de demande. Ils ne sont pas opposés mais complémentaires.

Internet a donc la capacité de toucher une population au niveau mondial, d’où son appellation de média de masse. Internet a permis, dans les années 90, de visualiser ce qu’était le concept de mondialisation. D’une part, la mondialisation financière : il a permit l’intensification des échanges de capitaux puisqu’il a créer une sphère financière globale où s’intègrent et convergent les marchés locaux, les places financières, les centres de coordinations internationales ; et la réorganisation des firmes, Internet a permis leur fusion, leur concentration, leurs organisations flexibles et leurs structurations en réseaux. D’autre part, la mondialisation des échanges communicationnels par le fait qu’il est possible de dialoguer avec des personnes partout sur terre.

La presse a su saisir cette opportunité technologique et s’adapter aux nouvelles contraintes structurelles et en faire un avantage dans le traitement de l’information, la presse en ligne est née.

1.3 Le nouveau visage de la presse écrite

La presse en ligne ne remplace pas la version papier d’un journal. La version Web et celle papier remplissent des fonctions différentes et sont donc complémentaires. Au départ, elle recherchait la conquête de nouveaux groupes de lecteurs qu’elle ne pouvait toucher avec sa version papier, mais elle a su faire sienne les nouvelles opportunités que crées le Net en tant que support technique. Avant d’exploiter pleinement le média Internet, des réticences sont apparues sur des questions financières. En effet, la création d’une édition électronique coûte très cher aux journaux, au niveau de la production de support multimédia. De plus, la rentabilité financière semblait incertaine dans les premières années, ce qui entraîne une réticence des investisseurs publicitaires qui se refusent d’investir massivement avant que l’édition électronique ait fait ses preuves. Financièrement, il n’est pas tenable de dupliquer simplement le contenu existant, en espérant qu’il se connectera à une partie du lectorat ayant accès à Internet10(*). Cette stratégie ne permettra pas d’obtenir des gains suffisants en termes de recettes publicitaires. Les journaux doivent chercher à céder ou à acquérir des ressources éditoriales pour créer un environnement attractif. Dans cette optique, la presse en ligne a su considérablement utiliser Internet pour évoluer, être attractif et adopté un nouveau visage en surfant sur l’engouement suscité par ce média. Ainsi, les divers journaux en ligne, comme Le Monde, Libération ou Midi Libre, mettent en ligne des dossiers complets sur un sujet, des archives d’information, des rubriques diverses sur les voyages, le logement ou encore la santé, afin de satisfaire l’internaute consommateur en recherche d’informations complémentaires à la version papier. Le journal papier donne une légitimité que le titre en ligne ne possèderait pas s’il existait tout seul. Par ailleurs, ils exploitent aussi les outils de communications tels que les forums, les chats, les blogs, qui permettent une interactivité entre les lecteurs du journal. Pour avoir une rentabilité financière, les espaces publicitaires se multiplient et parallèlement le paiement d’un abonnement est proposé par les journaux en ligne, afin d’accéder par exemple aux forums ou aux archives du journal. La presse écrite table sur divers supports numériques pour drainer une partie de son public perdue par le passé. Elle prend alors une dimension numérique qui pourrait finalement se retourner contre elle en faisant concurrence aux versions papiers des journaux.

La présence de la presse sur Internet est actuellement incontournable. Certains sont présents et développent des formules qui sont inventives, elles cherchent à se démarquer de la version papier. C’est par cette presse en ligne que passe l’avenir de « l’information démocratique » sur le Web. Bien qu’elle connaisse une évolution importante lui apportant un second souffle, la presse écrite est caractérisée par le métier de journaliste qui se retrouve ébranlé par ce bouleversement. Qu’est ce qui définit un journaliste professionnel et que devient son rôle dans l’évolution de la presse écrite ?

source : www.memoireonline.com

La presse écrite : de la gazette à internet 1422698864-fleche-copie-2

1422698106-fleche

1422698855-fleche-copie

Répondre

Justpaidtoclick |
Carterplattrd |
Etxekrabux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Surfeurdelinternet
| LittleWood
| Kdomsp